Les précurseurs de Hauteville-Plage

C'est à une poignée d'hommes audacieux et novateurs que nous devons l'idée d'une station balnéaire à Hauteville Sur Mer. Avant 1900, le littoral était vierge et constitué de dunes importantes, couvertes d'oyats et d'élymes, plantes qui protégeaient les dunes bordières de la fureur des vents de mer et qui permettaient de contenir avec souplesse les assauts redoutables de l'Océan dans les grandes marées accompagnées de vents violents.

Mais c'est seulement vers 1907 que les pionniers des bains de mer vont précipiter le destin de Hauteville-Plage... Dès 1908, Mr Chaussemiche qui était par ailleurs le Conservateur du Palais de Versailles, proposa sur le marché de la construction, des chalets moitié en pierre-moitié en bois, chalets qui portent actuellement le nom générique de chalets "Chaussemiche" et auxquels il avait attribué des noms assez poétiques et résolument en accord avec le milieu maritime: "Les Mouettes, Les Courlis, La Brise, La Vague, Les Tamaris". Ces constructions étaient vendues à l'époque 16000F... Les cinq petites villas coquettes existent encore et vous pouvez les rechercher et les retrouver aisément dans la station.

D'autres promoteurs parisiens avaient eux-aussi senti le vent de possibles affaires à réaliser dans ces lieux "enchanteurs": MM. Louis Cirée, architecte des magasins "Le Printemps", Desgardins, professeur d'Anglais et Antony de Barbe, dont une importante rue de la Plage porte le nom avenue Antony de Barbe. Elle vient d'ailleurs d'être réaménagée avec beaucoup de goût, de sobriété et d'efficacité cette année.

Déjà, en août 1907 le Conseil Municipal d'Hauteville, avec l'assentiment de son Maire Gabriel Lemesle, avait vendu à la société Cirée-Desgardins 10 hectares de dunes pour ... 2000 F.

En 1912, les investisseurs qui avaient été rejoints par Mr De Barbe, possédaient en tout 22 hectares constructibles. Le succès suivit et vous voyez ce qu'il est advenu : l'essai a été transformé. Un entrepreneur de Montmartin Sur Mer, Maurice Legrand, construisit à lui-seul une trentaine de petites villas typiques qui portent sa signature sur fond de plaque jaune.

Au début de cette ruée vers la mer, les "colons"des dunes donnent aux rues des noms qui trahissent leurs origines : avenue d'Iéna pour l'actuelle avenue de Barbe, rue des Pyramides ou rue de Rivoli...

 

Mais, bientôt, il faudra construire une digue pour résister aux assauts de la mer qui cherche juste à reprendre ses droits. Elle est réalisée en 1933 par l'entreprise FRASNEL de Granville. Longue de 900 m, elle reviendra à 900 000 F. Elle est inaugurée en 1934 par Monsieur Morel le maire, en présence de hautes personnalités comme Pierre Appel, le sous-secrétaire d'État au tourisme, le préfet M. Lachaze et le conseiller général local, le Dr André Pigaux...

Au début de ce troisième millénaire Hauteville décuple sa population en période estivale (de 625 à près de 7000 habitants).

Dernière mise à jour : 18 juin 2006

 

L'architecture balnéaire

très bientôt en ligne... 

Retour à la page d'accueil

Chalets 1911

Les premiers chalets construits ; la carte est datée du 29 juillet 1911

chalet Cirée

De nombreux enfants devant le chalet "Cirée"

D'après Gabriel Lemesle, les couchers de soleil sont magnifiques à Hauteville

 

 

À la pêche à la crevette


Hauteville-Sur-Mer

OFFICE DE TOURISME

10 avenue de l'Aumesle

Téléphone : 02.33.47.51.80

Télécopie : 02.33.47.38.37

tourisme-montmartin@wanadoo.fr

 

Baigneuses

Deux superbes baigneuses en 1931

Dès 1910, Louis Cirée avait dessiné "Garden Plage", une plage idyllique à Hauteville,et si le projet resta en l'état, c'est juste à cause de la Grande Guerre qui anéantit toutes les bonnes volontés, de 1914 à 1918 et au-delà...

 

Le plan d'occupation des sols était prêt. L'architecte et le notaire tout désignés. Louis Cirée, 57 rue Madame à Paris, et Me Lelièvre, notaire à Montmartin-sur-Mer (Manche).Le siège social de la société créée à cet usage était situé 16, Rue Grange-Batelière à Paris.

Les plaquettes (on disait "prospectus" à cette époque) étaient déjà imprimées qui vantaient les mérites de ce nouvel Éden, à deux pas de la gare de Regnéville ou de celle de Montmartin. Les lieux, "la perle du Cotentin", y étaient décrits de manière très favorable, dans le style de l'Association des Cités-Jardins de France :

- La plage idéale

- Garden-Plage centre d'excursions

- Le paradis des enfants

- Hauteville, plage de rêve

- Une bonne affaire

- Hauteville sera une Garden-Plage

Si vous souhaitez lire en entier le prospectus de Monsieur Louis Cirée, cliquez sur le lien PROSPECTUS EN ENTIER.

 

Retour à l'accueil